Le mythe de la serrure incrochetable

Le mythe de la serrure incrochetable

Depuis des siècles, la quête d’une serrure inviolable a fasciné inventeurs et serruriers. Ce Saint Graal des serrures est censé être totalement sûr et sécurisé, protégeant les maisons contre toute tentative d’intrusion. Mais ce type de serrure existe-il réellement ?

Cet article explore le mythe de la serrure parfaite, en examinant les différentes techniques de crochetage et les limites de la sécurité physique.

L’histoire de la serrure

Les premières serrures, apparues il y a plus de 4000 ans, étaient rudimentaires et facilement crochetables. Au fil du temps, les mécanismes se sont complexifiés, intégrant des goupilles (ou pistons), des ressorts et des systèmes de sécurité de plus en plus sophistiqués.

Cadenas Bramah

La célèbre serrure Bramah

Nous devons évoquer Joseph Bramah (1748-1814), un inventeur et ingénieur anglais qui a profondément influencé le domaine de la serrurerie. Son invention la plus célèbre est la serrure à pompe Bramah, brevetée en 1784 et reconnue comme étant inviolable grâce à son mécanisme complexe à barrettes coulissantes.

Pendant longtemps, un défi était affiché devant la boutique londonienne, avec un cadenas attaché, connu sous le nom de « Challenge Lock ». Ce défi promettait une récompense de 200 guinées à quiconque pourrait crocheter le cadenas.

Ce défi resta sans réponse pendant plusieurs décennies, renforçant ainsi la réputation de la serrure Bramah. C’est un serrurier américain, Alfred Charles Hobbs, qui réussit à ouvrir la serrure Bramah, 67 ans plus tard, lors de l’Exposition universelle de 1851. Il lui aura fallu 51 heures réparties sur 16 jours pour accomplir cet exploit.

Fonctionnement universel des serrures

Malgré la diversité des modèles de serrures présentes sur le marché, elles sont toutes conçues pour assurer leurs fonctions fondamentales de verrouillage et déverrouillage. Ces fonctions ne peuvent être obtenues qu’après la reconnaissance préalable de la clé par la serrure.

Principe de fonctionnement d’une serrure à clé

La clé a un motif spécifique de crans qui, lorsqu’il est présenté dans la serrure, aligne les goupilles de telle manière que la clé puisse tourner dans le sens de verrouillage ou déverrouillage de la serrure.

Vue en coupe d'un cylindre

Le fonctionnement d’une serrure peut varier selon son type, mais voici le processus général :

  • Introduction de la clé
    Pour ouvrir ou fermer une serrure, vous insérez une clé correspondante dans le cylindre de la serrure.
  • Alignement des goupilles
    A l’intérieur du cylindre se trouvent plusieurs paires de goupilles, composées d’une goupille active et d’une goupille passive. Lorsque la clé est insérée, les goupilles sont plus ou moins repoussées en fonction de la hauteur des dents de la clé. Lorsque les goupilles sont alignées correctement au niveau de la ligne de césure, entre le rotor et le stator, le cylindre peut alors tourner librement.
  • Activation du mécanisme de verrouillage
    Lors de sa rotation, le rotor est couplé avec le panneton d’entraînement et active le mécanisme de verrouillage, permettant ainsi d’ouvrir ou de fermer la serrure.
  • Retrait de la clé
    Une fois la serrure ouverte ou fermée, vous retirez simplement la clé du cylindre. Les goupilles sont alors repoussées en position de repos (brouillage de la combinaison).

Ouverture fine et manipulation de serrures

L’ouverture fine est l’art de manipuler les mécanismes internes d’une serrure pour l’ouvrir sans la clé. Il s’agit d’une technique complexe et délicate qui exige de la patience, de la pratique et un bon niveau de compréhension des serrures.

Voici les principales techniques d’ouverture fine de serrure :

  • Crochetage
    A l’aide d’outils dédiés (palpeur et tenseur), il s’agit de manipuler les goupilles de la serrure une à une afin de les positionner sur la ligne de césure du rotor.
  • Impression
    Cette méthode permet de tailler une clé fonctionnelle à partir des marques laissées sur une clé lors de son insertion dans la serrure.
  • Raclage
    Cette technique consiste à insérer un outil de raclage et un tenseur dans la serrure, puis d’appliquer une légère pression sur le tenseur tout en effectuant des mouvements de va-et-vient avec le racleur pour positionner plusieurs goupilles en même temps et tenter d’ouvrir la serrure.
  • Bumping (ou clé de frappe)
    Cette méthode utilise une clé spécialement conçue, appelée « bump key », qui est insérée dans la serrure et frappée avec un marteau ou un objet similaire. Le choc exercé sur les goupilles actives provoque le renvoi des goupilles passives sous la ligne de césure durant un bref instant, ce qui peut permettre l’ouverture de la serrure.
  • Pick Gun (Pistolet de frappe)
    C’est un outil mécanique qui vient frapper les goupilles actives, renvoyant durant un court moment les goupilles passives sous la ligne de césure. Ainsi, il est possible d’obtenir l’ouverture de la serrure .

Les limites de la sécurité physique

Le mythe de la serrure incrochetable semble remonter à la révolution Industrielle. A cette époque, de nouvelles idées, qui semblaient jusqu’alors impossibles, se concrétisent. C’est ainsi que les serrures simples cèdent la place à des modèles de plus en plus sécurisés. A cette vitesse, ce n’est qu’une question de temps avant que quelqu’un invente une serrure qui ne pourrait pas être crochetée…

Pendant plus d’un demi-siècle, on pensait avoir atteint cet objectif avec la serrure Bramah. Son crochetage en 1851 a marqué un tournant dans l’histoire de la sécurité physique. Cela a démontré qu’aucune serrure n’est réellement incrochetable et a conduit à des développements et des innovations dans les technologies de sécurité.

Conclusion

Tant qu’une serrure aura une fonction de déverrouillage, il n’y aura aucun moyen absolu de la rendre immunisée contre le crochetage. Par contre, certaines serrures se distinguent par leur résistance exceptionnelle au crochetage et autres techniques d’ouverture fine.

Enfin, il est important de souligner que la sécurité ne repose pas uniquement sur la serrure elle-même. D’autres facteurs contribuent à la protection d’un lieu ou d’un objet, tels que les alarmes, caméras de surveillance, et autres technologies pouvant renforcer la sécurité.

Compromission des clés : solution et conseils pratiques

Compromission des clés : solution et conseils pratiques

Utilisée pour verrouiller et déverrouiller une serrure, la clé est une petite pièce en métal dont le rôle est important pour la sécurité des locaux. La forme de sa tête, son épaisseur, sa longueur et sa taille varient d’un modèle à l’autre. Certaines clés de sécurité sont massives tandis que les clés standards sont souvent légères. D’autres présentent plus de précision que certains modèles. Leur conception se fait en fonction du degré de complexité du mécanisme d’ouverture.

Mais la clé n’est pas seule responsable de la sécurité d’une pièce, d’un coffre ou d’une maison. Il y a également la serrure et sa technologie de verrouillage. C’est pourquoi, il est important de bien faire son choix pour optimiser la sécurité des locaux.

Sur le marché, on retrouve des profils de clé soumis ou non à la protection. Le profil de clé protégé est le meilleur, car il permet de restreindre la reproduction de clé et de réduire donc les tentatives d’intrusion. Il ne peut être recopié que par des professionnels autorisés. Les utilisateurs peuvent donc compter sur la sécurité qu’il offre.

La compromission des clés

Aussi sécurisés soient-ils, nos systèmes de verrouillage sont susceptibles de subir des failles, notamment en cas de compromission des clés. Dans un premier temps, nous allons vous expliquer ce que c’est que la compromission des clés et les risques encourus.

Définition et exemples de situations de compromission

La compromission des clés est une situation où un tiers mal intentionné réussit à se procurer une copie de vos clés ou à les reproduire. Autrement dit, le dispositif de verrouillage installé ne remplit plus sa fonction première qui est d’empêcher l’accès aux intrus. Il existe plusieurs situations où les clés peuvent être compromises :

Un exemple concret est lorsque des clés sont dupliquées à votre insu, ou sont perdues ou volées. Cela signifie que les personnes ayant récupéré les clés ont un accès non autorisé à votre propriété.

D’autres exemples courants sont les clés utilisées par les agents immobiliers ou les entreprises de nettoyage pour accéder à votre propriété. Dans ces cas, les entreprises peuvent conserver des copies des clés pour une utilisation future ou pour les partager avec les employés.

Risques encourus en cas de compromission des clés

Les risques encourus en cas de compromission des clés sont nombreux. Les personnes ayant des clés non autorisées peuvent accéder à votre propriété et voler ou endommager vos biens. Elles peuvent également accéder à vos informations sensibles ou vos documents confidentiels. Et pire, si vous êtes victime d’une infraction ou d’un vol à domicile, votre police d’assurance peut ne pas couvrir les dommages. Ils peuvent considérer que vous n’avez pas pris les précautions de sécurité nécessaires.

En outre, la reproduction interdite ou duplication de clé non autorisée peut également compromettre la sécurité physique des occupants. Les criminels peuvent utiliser des clés pour accéder à des zones réservées aux employés, des lieux de stockage sécurisés et autres zones restreintes. Cela peut rendre le vol ou la destruction des informations encore plus aisés.

La protection des profils de clé

Sur les cylindres de serrure porte de milieu et de haut de gamme, les profils de clé sont souvent protégés par les fabricants. Ces dispositifs de sécurité sont recommandés sur les portails, les portes d’entrée et portes intérieures, portes de garages, portes de caves, porte de service, volets roulants…

Protection des clés par le dépôt d’un modèle d’un brevet ou d’une marque

Le brevetage ou la marque garantissent un contrôle exclusif de la conception de la clé pendant une période de 20 ans maximum. A l’issue de ce délai, le profil entre dans le domaine public. Il ne pourra être protégé sans renouvellement du brevet par l’usine de fabrication. Il devient donc reproductible par tous les cordonniers de la ville.

Tant que la protection par brevet est en cours d’actualité, faire un double de clé est impossible sans suivre une procédure spécifique. Alors, en cas de clés perdues, toute reproduction est possible, mais uniquement par le fabricant d’origine et par présentation de la carte de propriété livrée à l’achat de la serrure.

Pour faire une reproduction de la clé de porte d’entrée sans cette carte, vous devez présenter une pièce d’identité en cours de validité, un justificatif de domicile daté de moins de trois mois et une attestation sur l’honneur.

La compromission des clés est alors évitée avec le brevetage. Vous pouvez emprunter vos clés sans craindre leur reproduction ou duplication. En cas de vol, vous ne risquez rien, même si elle tombe entre de mauvaises mains. Ce type de clé incopiable fonctionne de la même manière qu’une clé non protégée. Pour améliorer davantage sa sécurité, vous pouvez la combiner avec une serrure de haute sécurité ou serrure multipoints.

Différences entre une carte de propriété et une carte de reproduction

La carte de propriété garantit la légitimité de la demande d’une deuxième clé ou copie de clés tandis que la carte de reproduction matérialise l’autorisation donnée pour dupliquer la clé.

En effet, la carte de propriété est indispensable dans le cas où vous êtes le propriétaire de la clé brevetée, mais que vous ne pouvez pas être présent pour la faire refaire. La carte atteste de la propriété de la clef et vous permet de prouver que vous la détenez légalement. Cette carte vous sera demandée lorsque vous souhaitez refaire une clé sécurisée. Elle garantit que vous êtes le propriétaire, et que vous pouvez donc demander une reproduction.

D’un autre côté, la carte de reproduction est délivrée par la personne qui détient légalement la clé. En effet, si vous choisissez cette option, vous devez avoir déjà fait refaire cette clé et disposer donc de la carte de propriété. En fournissant cette carte de propriété, vous pouvez obtenir une carte de reproduction, autorisant ainsi la duplication de la clé de sécurité. C’est cette dernière que vous devez remettre au cordonnier ou au clé minute pour qu’il puisse reproduire votre clé.

Il convient de souligner que lorsque vous détenez une carte de reproduction, elle ne garantit pas l’authenticité de la clé originale. Si cette dernière est frauduleuse, la copie le sera également. Par contre, la carte de propriété, elle, est la seule à garantir la propriété légitime de la clé. C’est donc elle qui vous permet de protéger votre clé contre toute utilisation illicite.

Profil Serrurier

Le profil de clé serrurier est un concept hautement sécurisé proposé par les fabricants de serrures pour les professionnels de la serrurerie. Ce système empêche la duplication des clés non autorisée. Seule une personne autorisée peut reproduire la clé, ce qui vous offre l’esprit tranquille sachant que vous êtes le seul à y avoir accès.

Un autre point fort du profil de clé serrurier est sa conception exclusive. Les clés produites ont des caractéristiques uniques et complexes qui les rendent difficiles à copier. De plus, le processus de production de ces clefs est hautement réglementé. L’accès aux informations nécessaires pour les reproduire est réservé à des professionnels désignés.

Enfin, les serrures comportant un profil de clé serrurier peuvent être très difficiles à percer ou à manipuler en raison de leur complexité. Cela contribue à renforcer la sécurité des locaux ou propriétés résidentielles.

Les mauvaises pratiques des serruriers

Monopole de reproduction des clés avec des profils spécifiques

Chaque clé d’entrée a une forme, une taille différente, et un profil différent. La plupart des serruriers ont la capacité de reproduire des clés standard. Mais, lorsque la clé est spécifique, la reproduction est réservée aux serruriers agréés uniquement

La monopolisation de la reproduction de clefs par un prestataire entrave cependant la liberté de choix.  Mais ce n’est pas tout, cela peut créer une vulnérabilité. En cas de problème, de changement de politique ou d’indisponibilité de ce fournisseur, vous ne pourrez pas accéder à ses services.

Ensuite, même si l’on avance fréquemment la sécurité comme une raison justifiant un monopole de reproduction, cette affirmation peut être sujette à interrogations. Si la sécurité du prestataire détenant le monopole est compromise, celle des personnes qui dépendent de son service de serrurerie l’est aussi.

Abus tarifaires : Comment certains serruriers en profitent

Les serruriers qui détiennent le monopole de reproductions peuvent imposer des tarifs excessifs. Ils profitent de leurs clients qui n’ont pas d’autres options pour obtenir des copies de leurs clés protégées.

Les abus tarifaires vont beaucoup plus loin. Certains serruriers profitent de la détresse de leurs clients pour augmenter les tarifs. Par exemple, si vous êtes coincé dehors de chez vous et avez besoin d’une copie de clé pour ouvrir votre porte, un serrurier peut profiter de la situation pour imposer un tarif plus élevé que la normale. Ils peuvent également élever les tarifs à des heures tardives ou les jours fériés.

La meilleure façon de se protéger contre ces abus est de faire des recherches et de trouver un serrurier réputé et professionnel. On vous conseille de trouver un serrurier avant de nécessiter leurs services.

Quid de la reproduction des clés lorsque le serrurier cesse son activité

Il est possible que vous ayez besoin de faire reproduire une clé à un moment donné. Cependant, si le serrurier qui a créé vos clés n’exerce plus son activité, vous vous demandez peut-être ce que vous pouvez faire.

La première option est de rechercher un autre serrurier qui est capable de reproduire le même type de clé. Les références peuvent venir d’amis et de voisins qui ont déjà utilisé les services de serruriers professionnels. Vous pouvez également vous rendre dans un magasin de quincaillerie ou de bricolage pour obtenir des informations de la part des employés.

Une autre option serait de commander votre clé en ligne. Il existe des sites spécialisés qui offrent des services de reproduction de clés en ligne. Vous pouvez commander une copie de votre clé en fournissant les informations nécessaires et la clé sera livrée à votre domicile. Choisissez un site web de confiance et assurez-vous que les informations fournies sont sécurisées.

Si vous avez une clé protégée, le fabricant se réserve le droit de réaliser lui-même les reproductions. Sinon, vous devez vous rendre auprès d’un autre représentant agréé le plus proche de chez vous pour passer commande.Une dernière option, et aussi la plus coûteuse serait d’opter pour un changement de serrure. Cela peut être une bonne option si vous ne pouvez pas trouver un serrurier qui peut reproduire votre clé d’origine ou si vous êtes face à une situation d’urgence. Profitez-en pour améliorer le niveau de sécurité de votre serrure.

Conclusion

Nous regrettons que ces pratiques abusives peuvent créer des déséquilibres économiques et nuire à la confiance des clients dans le secteur de la serrurerie. Aussi, nous vous invitons à considérer l’équipement de serrurerie sous le prisme coût d’acquisition / coût de possession.

Quelques conseils pratiques

  1. Optez pour des cylindres de serrure offrant un bon niveau de protection

    Le modèle de cylindre de serrure peut offrir une protection anti-crochetage, anti-casse, anti-bumping, anti-arrachement, anti-perçage, anti-copie. La norme A2P mesure son niveau de résistance à l’effraction. La certification A2P*** signifie une résistance pendant 15mn, A2P** pour 10 minutes et A2P* pour 5 minutes. Ce classement est établi par le Central National de Prévention et de Protection. Il y a aussi la norme européenne EN1303 qui détermine la résistance de la clé à la force, la résistance du cylindre aux attaques et à la corrosion et aussi son endurance.

  1. Demandez si le profil de clé est protégé uniquement par le fabricant et s’il s’agit d’un profil réservé au serrurier

    Si vous achetez une serrure, vous avez probablement le choix entre différents types de clés. Parmi les plus sécurisés, il y a la clé protégée par le fabricant et le profil réservé au serrurier. La première option signifie que le design de la clé est protégé par des droits d’auteur ou des brevets. Cela empêche d’autres fabricants de la reproduire facilement, ce qui rend la clé plus sécurisée. La deuxième option signifie que seuls les serruriers autorisés peuvent commander des clés supplémentaires auprès du fabricant, ce qui ajoute une couche supplémentaire de protection.

  1. Demander le prix de reproduction futur d’une clé

    Cette information est essentielle, car elle vous permettra de planifier votre budget et vous évitera des surprises désagréables lorsque vous devrez faire des doubles des clés. Notez qu’une serrure avec des clés complexes est difficile à reproduire et peuvent coûter plus cher. Quoi qu’il en soit, le tarif peut varier d’un service de reproduction à l’autre. Pour les clés brevetées, comptez à partir de 30€. Pour les clés de portes blindées, prévoyez jusqu’à 350€.

Renforcez la sécurité de votre porte : Focus sur l’anti-dégondage

Renforcez la sécurité de votre porte : Focus sur l’anti-dégondage

Votre porte d’entrée, ainsi que vos fenêtres et portes-fenêtres, demeurent des points d’accès prisés par les cambrioleurs. Les charnières des portes sont souvent leur cible favorite en raison de leur vulnérabilité. À l’aide d’un pied de biche, les cambrioleurs soulèvent la menuiserie de bas en haut pour la dégonder. Une fois les parties mâle et femelle des paumelles séparées, ils peuvent aisément sortir la porte de son cadre pour  pénétrer dans les lieux.

Protèges-gonds : Une solution efficace et accessible pour renforcer la sécurité

On appelle protèges-gonds, les dispositifs placés entre la partie mobile (ouvrant) et fixe (dormant) d’une fenêtre ou d’une porte, qui visent à empêcher le cadre mobile de se détacher du châssis. A contrario, les baies vitrées coulissent sur des rails mais sont tout aussi vulnérables. On parlera alors de cale anti dégondage de baie coulissante.

 Ces dispositifs d’anti-soulèvement sont simples à fabriquer, à des coûts de production modérés. Ils consolident la fixation des gonds des portes, rendant leur démontage plus ardu pour les cambrioleurs. Les protèges gonds se montent souvent sur des portes équipées de serrures multipoints.

Explication visuelle des protèges gonds

Les spécialistes de la sécurité physique, ainsi que les experts en assurance, considèrent la pose de ces dispositifs anti-dégondage comme une mesure efficace pour préserver les paumelles des menuiseries extérieures et contrer les tentatives d’intrusion.

L’installation de renforts de paumelles est généralement simple et ne requiert pas toujours l’intervention d’un serrurier. Il existe divers types d’anti-dégondage adaptés à différents matériaux de portes, qu’elles soient en bois, en métal ou en PVC.

Platines anti-dégondage à larder, à Griffes ou à ergots.

Platines anti-dégondage à larder, à Griffes ou à ergots.

Paumelles anti dégondage.

Paumelles anti dégondage.

Renforts de paumelles à douille

Renforts de paumelles à douille

Cales anti dégondage de baie coulissante

Cales anti dégondage de baie coulissante

Il est important de noter que certaines portes anciennes possèdent des charnières naturellement conçues pour éviter le dégondage. De la même manière, certaines portes en PVC possèdent des fiches spéciales empêchant tout dégondage. En outre, toutes les portes blindées de qualité intègrent ce dispositif d’anti-soulèvement.

Si vous cherchez à renforcer la sécurité de votre porte d’entrée contre les tentatives d’ouverture par levier, investissez dans ces renforts de paumelles. Ainsi, en cas de tentative d’effraction, la porte ne pourra pas être aisément soulevée.

Quel est le prix d’un serrurier ?

Quel est le prix d’un serrurier ?

Faire appel à un serrurier est rarement prévu, mais quand cela est nécessaire, évaluer les tarifs proposés devient essentiel. Sur ce marché déréglementé, comment être sûr de trouver un serrurier au prix juste ? On vous donne toutes les clés pour décrypter et apprécier les tarifs des serruriers

Tarifs en lumière sur le web : Une obligation pour les artisans

Comme beaucoup de professions du bâtiment, les serruriers et entreprise serrurerie souffrent encore d’une mauvaise réputation. Cela est essentiellement dû aux arnaques et à l’opacité des tarifs qui entrainent souvent des surprises sur les factures.

Afin de remédier à cette situation, le législateur a publié un décret au Journal Officiel le 24 janvier 2017. Celui-ci impose aux artisans traitant avec des clients particuliers d’afficher leurs tarifs sur internet. Par ailleurs, il ne concerne pas uniquement leur site, mais également tout espace de communication numérique dédié au professionnel.

Certaines informations sur les tarifs de l’artisan serrurier sont obligatoires, telles que :

  • Les taux horaires de main-d’œuvre TTC et les modalités de décompte du temps estimé,
  • Les tarifs forfaitaires du serrurier professionnel, indiquant s’il est dû pour chaque demi-heure ou heure commencée,
  • Les frais de déplacement,
  • La nature gratuite ou payante du serrurier devis et, le cas échéant, les frais d’établissement du devis,
  • Toute autre condition de rémunération, si applicable.

Si vous doutez de la légitimité des tarifs pratiqués, nous recommandons de contacter la DGCCRF (Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes) pour obtenir des conseils et éventuellement une assistance.

L’importance de la transparence

Cette obligation légale vise à offrir une meilleure protection aux consommateurs et à limiter les arnaques fréquemment constatées dans le domaine du dépannage à domicile.

Par la transparence tarifaire sur internet, les serruriers dépanneur renforcent la confiance des clients tout en limitant les risques d’abus ou de pratiques commerciales douteuses. Afficher clairement le prix d’un serrurier facilite la prise de décision des clients. Cela favorise aussi une relation équitable entre le service offert et le coût associé.

Comment réagir face à un tarif serrurier anormalement élevé ?

En confrontant les prix d’un serrurier à nos indications relatives aux tarifs moyens, vous pourrez juger s’ils sont excessifs.

Le cas échéant, vous pouvez demander des explications détaillées sur les coûts annoncés par le serrurier serrurerie. Si l’écart est trop important, n’hésitez pas à contacter d’autres professionnels reconnus et appréciés pour obtenir des devis comparatifs.

Parallèlement, vérifiez la réputation et les avis de la société de réparation de serrure en question pour éviter les arnaques. Si la situation semble suspecte ou peu claire, ne vous sentez pas obligé de donner votre accord immédiatement. Prenez le temps de considérer vos options et de protéger vos intérêts avant de prendre toute décision. Vous avez toujours des chances de tomber sur un serrurier compétent, ouvert et honnête en mesure de vous faire profiter de son savoir faire exceptionnel.

Y a-t-il un prix de marché en prestation de serrurerie ?

Les services de dépannage serrurerie apportent une réponse aux situations urgentes, comme une porte claquée, une panne serrure, etc. A et égard, ce besoin d’urgence peut perturber l’équilibre du prix basé sur le rapport entre l’offre et la demande en serrurerie. D’ailleurs, certains serruriers-dépanneurs en profitent pour gonfler leurs marges, parfois au-delà du seuil de résilience des clients.

Enfin, nous ne reconnaissons pas l’assiette d’acteurs œuvrant dans la profession et sur lesquels se baserait un prix de marché. C’est pour cela que nous préférons l’idée de tarifs raisonnables fixés par des artisans serruriers responsables et honnêtes.

Tarif moyen d’un service serrurerie et intervention urgence serrurier

Dans le domaine de la serrurerie, évaluer le prix de toute intervention représente souvent un défi. Entre les critères de tarification et les majorations mal signalées, comprendre les coûts pratiqués devient une nécessité incontournable.

Éléments de calcul du prix d’un dépannage en serrurerie

Plusieurs critères entrent en jeu dans le calcul du coût d’une prestation de serrurerie :

  • L’expérience et l’expertise du serrurier et/ou la politique de tarification de l’entreprise
  • La nature de l’intervention : La complexité de la tâche à réaliser
  • La durée de l’intervention : le temps nécessaire pour changer serrure porte, ouvrir un coffre-fort, faire un déblocage de porte, accomplir autre tâche.
  • Les horaires : Les interventions en dehors des heures ouvrables, les week-ends ou les jours fériés, ou en cas d’urgence serrurier peuvent entraîner des majorations tarifaires.
  • Urgence serrurerie : Les situations nécessitant une intervention urgence serrurier
  • Le matériel spécifique : Utilisation d’outillage spécifique ou de consommables, tels que des forêts, des fraises, etc.
  • La localisation géographique : les tarifs du serrurier dépannage peuvent varier en fonction de la région ou de la ville où se déroule l’intervention.
  • Le déplacement : Les frais de déplacement varient en fonction de la distance parcourue, des difficultés de circulation ou de stationnement. Le prix serrurier inclut souvent cet élément, même lors d’une intervention d’urgence.

Deux approches de tarification d’une prestation de serrurerie

Le prix au temps passé est déterminé par la durée effective nécessaire pour exécuter un service ponctuel de serrurerie. Le client est facturé en fonction du nombre d’heures que l’artisan a consacrées à sa tâche.

À l’inverse, le tarif serrurier au forfait représente un montant fixe convenu à l’avance pour l’ensemble d’une prestation (réparation de serrures, remplacement de serrures, serrure bloquée, etc). Et ce, quel que soit le temps réellement passé par le serrurier expert pour l’accomplir.

Les majorations soir et week-end

La plage des heures ouvrables peut varier d’une entreprise de dépannage serrurerie à une autre. Elle se situe généralement entre 08h00 et 18h00 du lundi au vendredi. Lorsque vous demandez une intervention rapide d’un serrurier en dehors des heures habituelles, une majoration peut être applicable.

Les interventions de techniciens qualifiées en soirée ou la nuit peuvent entraîner des majorations tarifaires de 25 à 50% du tarif de base. De même, toute intervention urgente réalisée en week-ends ou jours fériés peut faire l’objet de majorations tarifaires allant de 50 % en journée à 100% la nuit.

Les majorations ne sont pas toujours clairement indiquées. Elles apparaissent souvent sous forme d’astérisque (*) en bas de page avec une police de caractères de petite taille.

Prix des interventions et de service d’urgence les plus courantes en serrurerie

Pour établir ce tableau tarifaire de base, nous nous sommes concentrés sur la typologie des dépannages de serrurerie récurrents. Nous indiquons également les coûts de la main d’œuvre horaire et de déplacement, hors majorations éventuelles.

Service de dépannage serrurierPrix min conseillé (€ TTC)Prix max conseillé (€ TTC)
Heure de main d’œuvre4060
Déplacement (0 à 50 Km)50100
Ouverture de porte simple claquée90120
Ouverture de porte de haute sécurité claquée90120
Ouverture de porte simple fermée à clé120150
Ouverture de porte de haute sécurité fermée à clé120150

Pour éviter les malentendus, prenez toujours le temps de demander au serrurier, si les prix qu’il indique, intègrent l’éventuelle majoration. Procédez de la même manière pour les frais de déplacement.

Couverture des frais de dépannage serrurerie par l’assurance

En règle générale, l’assurance habitation prend en charge les frais de serrurerie, notamment suite à un cambriolage ou une tentative d’effraction. Pour la perte de clés ou autres problèmes de serrurerie engageant votre responsabilité, la prise en charge n’est pas systématique. Cela dépend des termes et conditions spécifiés dans votre contrat d’assurance.

Par ailleurs, la perte ou le vol de clés peut être couvert par l’assurance de votre carte bancaire Mastercard ou Visa.

Enfin, certaines assurances offrent en option une assistance pour les incidents domestiques. Elle peut être activée en cas de problème de serrurerie tel qu’une porte claquée, une panne de serrure, ou autre. Cette assistance couvre le prix du déplacement d’un serrurier ouverture de porte ainsi que sa première heure de main d’œuvre. Par contre, le coût des fournitures nécessaires au dépannage de portes reste à votre charge.

Prix serrurier : évitez les dépannages en entretenant vos serrures

Prenez le temps d’entretenir régulièrement vos serrures. Ainsi, vous prolongerez leur durée de vie et vous maîtriserez le prix d’un serrurier en anticipant les éventuelles interventions.

Nous vous conseillons de lubrifier les entrées de clés de vos serrures, une à deux fois par an. Utilisez pour cela, un lubrifiant spécialement formulé pour les serrures. En outre, surveillez visuellement l’usure de vos clés. Assurez-vous que les gonds ne grincent pas et que les mécanismes de verrouillage fonctionnent correctement. Dans le cas contraire, appliquez un peu de graisse. Enfin, vérifiez également le couple de serrage des vis et fixations pour s’assurer de la solidité de vos serrures.

Recyclage des serrures : un geste écologique à ne pas négliger !

Recyclage des serrures : un geste écologique à ne pas négliger !

Vous êtes sur le point de changer de serrure, de poignée de porte ou de verrou… Mais que faire de l’ancien matériel ? Eh bien sachez que le recyclage des métaux de vos serrures, poignées de portes, et autres clés en tous genres contribue à la sauvegarde de la planète.

Eh oui ! À l’heure des grands changements climatiques, il est important que chacun apporte sa pierre à l’édifice… Mais attention ! On ne recycle pas un canon de serrure comme une vulgaire boite de conserve.

Vous allez voir, ça n’est pas si compliqué… Dans cet article, on vous donne toutes les clés pour recycler les métaux de vos pièces de serrurerie.

Les enjeux du recyclage

Le recyclage des déchets est aujourd’hui d’une importance capitale. Les enjeux environnementaux sont évidents… Mais la dimension économique n’est pas toujours perçue du grand public.

Lorsque l’on évoque le recyclage, on pense spontanément à des déchets comme le plastique ou le carton. Pourtant, il est aussi possible de recycler le métal. Vous le faites sans doute déjà en triant vos boîtes de conserve ou vos canettes de soda en aluminium.

Mais que faire d’une ferrure de sécurité, d’un entrebâilleur de porte ou même d’un judas ? Selon les mairies, les informations fournies sur les types de métaux pouvant être recyclés sont parfois obscures. En particulier lorsqu’il s’agit d’objets tels que les serrures, qui renferment divers alliages.

Une chose est sûre, leur place n’est pas à la poubelle !

Pourquoi faut-il recycler les métaux des serrures ?

Le recyclage des métaux contenus dans les serrures offre une multitude d’avantages environnementaux et économiques. Tout d’abord, il permet de préserver nos ressources naturelles. En effet, la production de métaux tels que l’acier, l’aluminium et le cuivre nécessite l’extraction de minerais : une activité souvent dévastatrice pour notre environnement !

Cette extraction épuise les sols, détruit des écosystèmes fragiles, et génère une importante quantité de gaz à effet de serre. De plus, la transformation de ces minerais bruts en métal requiert l’utilisation de fours énormes, fonctionnant à des températures très élevées, consommant ainsi d’importantes quantités d’énergie.

Il est important de souligner que les métaux ont l’avantage d’être recyclables à l’infini, sans perdre aucune de leurs propriétés. En favorisant un recyclage à 100 % des métaux contenus dans les serrures, nous pourrions favoriser la création d’une véritable économie circulaire, afin que les ressources fossiles soient utilisées de manière durable et responsable.

Mine à ciel ouvert

Comment recycler les serrures de façon responsable ?

Dans notre quotidien, le recyclage des métaux concerne principalement l’acier et l’aluminium. Ces matériaux sont utilisés dans une multitude d’emballages, tels que les boîtes de conserve, les canettes, les aérosols, etc.

Pour recycler ces emballages, il suffit de les déposer dans votre poubelle de tri jaune, avec les cartons et les plastiques recyclables. Après leur collecte, ils sont acheminés vers des centres de tri, où ils sont soigneusement triés, broyés, puis fondus pour être transformés en « métaux recyclés ».

En ce qui concerne les serrures, le recyclage se révèle plus complexe. En effet, elles sont généralement composées de plusieurs alliages, notamment :

  • Le laiton
  • Le zamak
  • L’acier

Le laiton est un alliage non ferreux, composé principalement de cuivre et de zinc, couramment utilisé dans les serrures. Tout comme le zamak, un alliage complexe de zinc, d’aluminium, de magnésium et de cuivre. C’est pourquoi les serrures, les verrous, les cylindres de serrure, ainsi que les clés ne doivent pas être jetés dans la poubelle jaune.

Leur traitement diffère de celui de l’aluminium ou de l’acier… Il est impératif de les déposer en déchetterie. Ils seront ensuite acheminés vers des centres de tri et de recyclage spécialisés. C’est la seule manière pour tous les métaux, ferreux ou non, d’être recyclés efficacement pour trouver leur place dans une seconde vie.

Que faut-il retenir sur le recyclage des serrures ?

En conclusion, il est essentiel de retenir que presque tous les métaux peuvent être recyclés. Malheureusement, nous sommes encore loin de maximiser ce potentiel… Particuliers, entreprises : tout le monde a son rôle à jouer !

Triez systématiquement vos déchets métalliques, afin de leur garantir un traitement approprié. À ce jour, bien trop de métaux finissent dans la benne à ordures ménagères !

Ensemble, trions les pièces de serrurerie ainsi que tous les métaux, pour valoriser ces matériaux et leur offrir une seconde vie…

Comment ouvrir une boîte aux lettres sans clé ?

Comment ouvrir une boîte aux lettres sans clé ?

Vous avez égaré la clé de votre boîte aux lettres et vous souhaitez récupérer votre courrier et vos colis ? Ne vous inquiétez pas, nous sommes là pour vous aider ! Dans cet article, nous vous présentons des solutions simples et pratiques pour ouvrir votre boîte aux lettres sans nécessairement faire appel à un serrurier professionnel.

Nous avons réalisé un tour d’horizon complet des différentes méthodes d’ouverture de boîtes aux lettres. Pour chacune d’entre elles, nous vous partagerons notre avis et évaluerons leur niveau de difficulté respectif. Vous pourrez ainsi vous guider vers la solution qui vous semble la plus adaptée à votre situation.

Lisez la suite pour découvrir nos conseils pratiques et retrouver rapidement l’accès à votre boîte aux lettres.

Présentation des serrures à came

Les serrures à came ou serrures batteuses, sont couramment utilisées pour verrouiller les boîtes aux lettres. Leur niveau de protection est relativement faible, ce qui peut être avantageux pour vous. En effet, en utilisant des outils courants ou du commerce, il est possible de les ouvrir rapidement et facilement.

Les différentes méthodes d’ouverture

Méthode N° 1 : Forcer la serrure batteuse à l’aide d’un tournevis plat

Prenez un tournevis plat de taille appropriée. Puis insérez-le dans l’orifice de la serrure en exerçant quelques coups avec la paume de votre main ou un marteau. Ensuite, appliquez une force importante sur le tournevis pour le faire tourner dans le sens d’ouverture de la serrure batteuse. Avec suffisamment de pression, la serrure finira par céder.

Nous vous déconseillons vivement d’utiliser cette méthode, car elle risque d’endommager la porte de votre boîte aux lettres. Si votre boîte aux lettres est individuelle et suffisamment ancienne pour être remplacée, vous pouvez néanmoins essayer cette méthode. Cependant, si vous avez affaire à un panneau de boîtes aux lettres collectives, il est préférable de s’abstenir.

Méthode N° 2 : Dévisser l’écrou de maintien de came de la serrure depuis l’intérieur

Les batteuses sont pourvues de cames qui assurent la condamnation de la porte de boites aux lettres. Cette came est fixée au rotor de la serrure par un écrou ou d’une vis, parfois rivetée. Cette méthode est applicable uniquement sur des serrures batteuses dotées d’un écrou de maintien de came.

Avec un peu d’adresse, il est possible de desserrer cet écrou à l’aide d’une clé plate depuis l’ouverture par laquelle le courrier est inséré. Pensez à attacher la clé plate avec une ficelle afin de pouvoir la récupérer en cas de chute.

Méthode N° 3 : Percer la batteuse de boite aux lettres

Le perçage de la serrure de boîte aux lettres est l’approche la plus destructive de toutes. Le rotor d’une serrure est responsable de l’insertion de la clé et de l’alignement des paillettes ou goupilles. Avec une mauvaise clé, les paillettes ou goupilles ne s’alignent pas, empêchant ainsi le déverrouillage de la porte.

En neutralisant la partie responsable de la lecture de la clé, vous pourrez actionner la batteuse à l’aide d’un tournevis.

Pour réaliser cette tâche, vous aurez besoin d’une visseuse électroportative et d’un foret à métaux adapté au diamètre du rotor. Assurez-vous de porter des lunettes de protection pour vous préserver des éclats métalliques.

Percez directement au centre de l’entrée de la clé en restant parfaitement aligné avec l’axe d’insertion de la clé. N’exercez pas une pression excessive et progressez lentement à travers chaque paillette ou goupille. Soyez attentif à la profondeur atteinte afin de ne pas percer complètement la serrure, ce qui pourrait endommager la came.

Cette technique est assez facile et rapide à mettre en œuvre pour ouvrir votre boîte aux lettres. Bien sur, vous devrez remplacer la serrure, mais vous n’aviez plus sa clé de toute façon.

Méthode N° 4 : Crocheter la batteuse de votre boîte aux lettres

Le crochetage d’une serrure batteuse permet de la déverrouiller sans l’endommager. Vous pouvez tenter l’expérience en utilisant des outils très simples tels qu’un trombone ou une épingle à cheveux. Toutefois, cette technique exige de la patience et une bonne dextérité.Sur Internet, il est possible de trouver une variété de kits de crochetage de serrure à différents prix. Ces kits sont généralement destinés :
  • aux professionnels de la sécurité,
  • aux passionnés de crochetage sportif,
  • aux amateurs qui souhaitent se familiariser avec les mécanismes des serrures
Citons quelques sites spécialisés en France, comme OFC ou Madelin SA

Matériel nécessaire :

Procurez-vous deux trombones : l’un servira de palpeur et l’autre sera utilisé comme entraîneur.

Préparation du palpeur :

Dépliez la moitié d’un trombone pour obtenir une tige droite légèrement coudée à une extrémité.

Préparation de l’entraîneur :

Dépliez complètement le trombone et pliez-le en deux pour former un méplat en alignant les deux fils de fer. Ensuite, pliez son extrémité circulaire à 90° pour créer un L.

Procédure :

Insérez l’entraîneur dans la serrure et exercer une légère pression dans le sens d’ouverture. Utilisez le palpeur pour localiser chaque paillette ou goupille. Puis poussez les de façon itérative, jusqu’à les aligner sur le ligne de césure. Vous obtiendrez ainsi le déverrouillage de la serrure sans clé.Cette méthode de crochetage nécessite énormément de patience et de pratique. Mais lorsqu’elle est maitrisée, elle permet d’ouvrir des serrures sans causer de dommages. Pour obtenir davantage d’informations sur les techniques d’ouverture fine, vous pouvez consulter le site Passion-Serrures

Méthode N° 5 : Demander de l’aide au facteur ou au livreur

Votre facteur possède une clé passe-partout ou passe PTT, qui lui permet d’ouvrir toutes les boîtes aux lettres. Si vous avez une boîte aux lettres individuelle, vous pouvez lui demander de ne pas la refermer après son passage.Dans le cas de boîtes aux lettres collectives, vous pouvez demander au facteur de vous ouvrir le panneau temporairement. Il faudra vous munir d’une pince multiprises pour dévisser l’écrou de maintien de came de votre serrure batteuse. Cette opération ne prendra pas plus d’une minute mais préparez vous pour ne pas abuser de son temps. D’autant que votre facteur n’est pas légalement tenu de vous fournir cette assistance.

Méthode N° 6 : Acheter un passe-partout

Bien que les passes PTT soient principalement destiné aux professionnels, vous pouvez vous en procurer malgré tout…Si vous possédez une boîte aux lettres individuelle deux cas de figure sont possibles
  1. Votre cylindre de serrure est normalisé (clé semblable à celles de serrures de porte) : Vous pouvez acheter la clé T10 qui permet d’ouvrir la plupart des boîtes aux lettres individuelles en France.
  2. Votre serrure est une simple batteuse (petite clé taillée des deux cotés) : Vous pouvez acquérir un passe pour batteuse. Insérez la clé d’un coté puis de l’autre et faite la bouger pour réussir à ouvrir la porte.
Pour les immeubles collectifs possédant une batterie de boîtes aux lettres, il existe 21 modèles de passes PTT ! Les clés varient en fonction des régions et des villes de France. Ainsi, la probabilité d’acquérir la bonne clé est suffisamment faible pour ne pas faire de dépenses inutiles.

Méthode N° 7 : Appeler un serrurier professionnel

Si vous ne vous sentez pas à l’aise avec les travaux manuels ou si vous manquez de temps, vous pouvez solliciter l’aide d’un serrurier compétent. Vous bénéficiez ainsi, de l’assurance d’un travail bien fait et du remplacement éventuel de la serrure batteuse si nécessaire.Il convient de noter que faire appel à un serrurier est la méthode est la plus onéreuse de celles présentées. C’est aussi la solution la plus fiable, qui vous garantit une ouverture sans risque pour votre boîte aux lettres.

Conclusion

Si vous avez perdu la clé de votre boîte aux lettres, il existe différentes méthodes pour l’ouvrir sans clé. Certaines techniques nécessitent des compétences spécifiques, telles que le crochetage de la serrure. Tandis que d’autres, comme l’utilisation d’un passe-partout, peuvent soulever des questions de sécurité. Si vous préférez éviter les risques et les tracas, il est recommandé de faire appel à un serrurier.